Après l’eau et le vent, la terre

« Une façade végétalisée est généralement un mur sur lequel poussent des plantes ou des fleurs grimpantes et résistantes. Ces parois végétales sont conçues pour agrémenter les façades donnant sur l’espace public. Les habitants deviennent des acteurs impliqués dans l’embellissement de leur rue, ils s’approprient l’espace public en plantant leurs végétaux.

Au-delà de conjuguer l’urbanisation et la nature, la végétalisation a pour objectifs de favoriser la biodiversité en ville, de participer à l’amélioration du cadre de vie et d’encourager les contacts entre voisins. » (site de la ville de Rochefort).

Voilà ce que prône la mairie de Rochefort, à l’instar d’autres grandes villes comme Bordeaux ou Marseille

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’initiative gagne petit à petit du terrain et l’administration favorise les implantations. A Rochefort, l’éclat des fleurs adoucit l’austérité de la pierre.

 

2 réflexions au sujet de “Après l’eau et le vent, la terre”

  1. À part ça au prétexte de netteté des trottoirs les employés municipaux coupent les herbes et aussi les roses trémières qui poussent sur les trottoirs en bordures des maisons. Rien de doit dépasser du béton et du macadam.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s