Florilège

A l’heure où sortent les roses trémières, surgies des trottoirs, d’autres fleurs apparaissent dont je vous offre un bouquet : des néologismes, témoins des bouleversements de la société dans tous les domaines et préfigurant un nouvel ordre.

Je vous les livre pêle mêle et vous invite à en retrouver la définition et à compléter la liste au fil de vos lectures.


prédictif  quantique  résilience  cryptomonnaie  stand up  blockchain  disruptif  immersive  edge computing  gaguesque  dystopique  NFT  downsizing  ensauvagement  meme  metavers sylvothérapie microblading  inflammaging

Proposés par mes lecteurs/lectrices :

gentrification

Météorite de Rochechouart

En ces temps de théories de fin du monde, j’ai voulu apporter ma grosse pierre en vous parlant d’un phénomène survenu pas très loin d’ici, à Rochechouart. Ce nom évoque une très vieille famille française. C’est aussi le nom d’un bourg situé en Haute-Vienne. On peut y admirer un magnifique château et un clocher « tors » unique.

Mais la plus fantastique découverte, malheureusement invisible est racontée sur un blog spécialisé (Blog météorite j2m) :

« La vie s’écoulait paisiblement lorsqu’une météorite pierreuse d’1,5 kilomètre de diamètre et de 6 milliards de tonnes traversa l’atmosphère à une vitesse de l’ordre de 20 km/seconde. Elle vint percuter le socle cristallin du massif central à 4 kilomètres à l’ouest de Rochechouart… »

Au vu des chiffres annoncés, je vous laisse imaginer les dégâts causés il y a 200 millions d’années, à la surface de la terre. On pense que l’énergie dégagée par l’impact a pour équivalent 14 millions de fois la bombe qui s’est abattue sur Hiroshima.

Bonne journée

Les Bassins de Lumière

Toutes affaires cessantes, allez à Bordeaux ! Jusqu’à fin décembre une « exposition » d’œuvres de Klimt et Klee dans les bassins de la base sous-marine.

C’est peu dire que l’ensemble est magistral : taille du bâtiment, présence de l’eau, scénographie des tableaux et musique choisie.

Le changement permanent des tableaux en fresques murales est envoûtant.

Sans oublier l’histoire singulière de ce lieu : base sous marine allemande destinée à abriter les U Boote, qui aura finalement peu servi.

Le pont transbordeur (bis)

J’avais déjà pondu en décembre 2017 une chronique sur le pont transbordeur, alors en réfection avec force explications techniques.

trans1


Aujourd’hui restauré, sécurisé et flambant neuf, il a rouvert à la circulation début août. A but essentiellement touristique, il fait franchir la Charente à hauteur d’Echillais aux piétons et cyclistes.

pont trans


Aujourd’hui plus de véhicules à moteur. Pour mémoire et le plaisir, je vous publie le générique du film Les Demoiselles de Rochefort, où l’on voit l’arrivée des forains par le pont transbordeur. ici

Alcea rosea

Alcea rosa est le nom scientifique de la rose trémière. On peut dire que c’est la fleur symbolique de la côte atlantique où elle pousse dans les rues et fleurit en longues hampes ce qui lui vaut son surnom de bourdon de Saint Jacques

.

Comme toutes les Malvaceae, cette espèce est comestible

La recette de Salade de poulet aux roses trémières, se prépare en 15 minutes et est simple à réaliser. Le résultat est incroyable. Les ingrédients suivants : 2 blancs de poulet cuits, 1 laitue, 1 poire, 1 citron vert, 2 roses trémières, 2 branches de céleri, 1 yaourt, 4 c. à s. d’huile d’olive, Sel, Poivre sont recommandés pour son élaboration.

Bon appétit !

le bonheur retrouvé

Une semaine que le déconfinement a commencé, progressivement. Aujourd’hui dimanche 17 mai on change de braquet.

Tôt ce matin on retire les bâches de sur les vélos, on vérifie les machines et nous voilà partis. Descendre l’avenue Charles de Gaulle, quasi déserte à cette heure, entrer dans l’Arsenal, doubler l’Hermione par tribord et prendre la piste du bord de Charente.

Croiser quelques joggers et cyclistes et profiter du cadre : massifs de fleurs, chants des oiseaux et grenouilles, rouler le nez au vent jusqu’au pont transbordeur. Il est prêt, nacelle en poste et recevra ses voyageurs dès juillet.

On profite des joies simples en attendant une reprise menaçante

« Et les fruits passeront la promesse des fleurs » Malherbe

 

En ces temps troublés, entre inactivité et enfermement, difficile de trouver un sujet d’espoir. Peut-être que la floraison d’un avril précoce pourrait être un signe.
Aussi puisque j’ai la chance d’avoir une cour, un jardin partagé et une épouse à main verte (espèce rare) je vais vous faire découvrir en toute simplicité ce qui me pousse à l’optimisme.

 

La Corderie royale en beauté

bandeau

J’avais commencé ce blog en arrivant à Rochefort par une photo de la corderie, tapie sur le gazon, comme une belle endormie.

Aujourd’hui la corderie se réveille et nous propose une superbe exposition. Après avoir traversé la corderie et ses salles traditionnelles, s’ouvre une exposition exceptionnelle, façon tapisserie de Bayeux : Voyages des imaginaires

affiche

  • Des fresques murales qui ondulent comme une houle

vague

  • Des figurines flamboyantes

 

Une œuvre de Federica Matta, artiste plasticienne, peintre et sculptrice dont la présentation ci-dessous vous donnera envie d’y courir sans barguigner.

L’île d’Aix

Cela fait la troisième fois que je vais sur l’île d’Aix et je n’ai encore rien écrit sur cette visite, et je ne sais pas pourquoi, parce qu’en fait j’aime bien cette île. D’abord y aller en bateau plutôt que de passer le pont. Partir de la pointe de la Fumée à Fouras, naviguer en passant devant le fort Enet, apercevoir Fort Boyard sur bâbord et débarquer en douceur avec la foule des passagers, touristes, résidents ou travailleurs sur chantier.

A l’arrivée la vue surprenante sur les deux phares de l’île (voir l’explication ici) puis l’entrée au village et ce panneau qui informe que Napoléon premier, spécialiste des îles, passera un week end en famille avant de partir pour Sainte Hélène et y mourir.

Un tour d’île d’environ sept kilomètres aux paysages variés, plage, forêt, prairie. Et quelques photos prises par ma bru Caroline

20200221_133632

20200221_143434

P1000563

Et le retour en fin d’après-midi les yeux pleins de ces merveilleux paysages.

Béton

Après un silence de presque six mois, je reviens. Ragaillardi par des événements heureux comme le mariage de mon fils Jonathan en mai et sa soutenance de thèse en octobre, la présence de tous nos enfants en août, je reprends force et vigueur pour démarrer l’année 2020.

Pour démarrer l’année une visite à Royan avec nos amis Bernadette et Pierre. Pas grand chose à y faire ou voir hors saison sinon l’église monumentale.

« En entrant dans cette cathédrale de béton, fais silence.
Ici tout est élan, rigueur, rudesse, austère beauté.
La pénombre chante l’insaisissable, le divin, variable et constant comme la mer. »

André Malraux
Ministre des affaires culturelles

 

 

Un grand vaisseau de béton en pleine ville, construit dans les années 1950 en béton armé. C’est la période après guerre de la reconstruction après bombardements. Le béton armé fait son apparition comme matériau de construction (Perret à Amiens, Le Havre,…).

La reconstruction de l’église Notre-Dame débute en 1955. Un chantier pharaonique : une double rentrée à deux niveaux, des vitraux, deux galeries. Une nef de 45 mètres et un clocher de 60 mètres pour accueillir 2000 fidèles.

Bonne visite